Celle aussi de ce confinement qui n'en finit pas de se décliner et de nous épuiser, malgré ses promesses liminaires d'un "autre monde". "J'ai tué, j'ai bousculé vos habitudes et griff...

Celle aussi de ce confinement qui n'en finit pas de se décliner et de nous épuiser, malgré ses promesses liminaires d'un "autre monde". "J'ai tué, j'ai bousculé vos habitudes et griffé à jamais les apparences de votre réalité." Ainsi se manifeste le virus au gré d'une voix off qui nous rappelle qu'il est aussi le symptôme de notre société dérégulée, d'une globalisation marchande qui a fragilisé tout le monde, d'une politique de santé irresponsable et des failles de nos politiques publiques et de nos abandons consuméristes. Le large panel d'opinions, loin d'être concordantes, parfois antagonistes, mais qui trouvent ici une certaine complémentarité, tend vers un but multiple: retrouver du sens, établir les causes et les conséquences, comprendre, décrire, reconstituer et restructurer notre rapport au réel. Un antidote au ressentiment.