De la révolution d'octobre à la mort de Lénine (1924), l'amour libre était encouragé. L'avortement était autorisé. Ménage à trois, séparations facilitées... Tout était à tout le monde en ce compris la beauté du corps qu'on exposait à tout vent ...

De la révolution d'octobre à la mort de Lénine (1924), l'amour libre était encouragé. L'avortement était autorisé. Ménage à trois, séparations facilitées... Tout était à tout le monde en ce compris la beauté du corps qu'on exposait à tout vent et dont on jouissait à tout va. Inara Kolmane part de cette époque où on partageait ses sous-vêtements et ce qu'il y avait en dessous, de ces temps où on pouvait se marier et divorcer quatre fois par jour, pour retracer l'évolution de la sexualité en Union soviétique et par la même occasion raconter son histoire par le trou de la serrure. Images d'archives, extraits de films... Médecin, sexologue, philosophe, journaliste, cinéaste, gynécologue, historien, photographe, musicien... Kolmane a voyagé de Riga à Kiev en passant par Moscou et Saint-Pétersbourg. Dans ce pays où l'on a fini par prétendre que le sexe n'existait pas et se faire envoyer au Goulag pour adultère. Elle se demande comment l'instinct de reproduction et la sexualité ont survécu. Narre l'érotisme et la pornographie à travers l'art, les préservatifs soviétiques d'antan et la persécution des homosexuels sous Khrouchtchev. Passionnant.