Alors que l'Amérique aborde la dernière ligne droite d'une élection présidentielle surréaliste, Sylvain Pak aborde l'angle mort d'un système électoral américain proche de la dérégulation: le financement des campagnes électorales...

Alors que l'Amérique aborde la dernière ligne droite d'une élection présidentielle surréaliste, Sylvain Pak aborde l'angle mort d'un système électoral américain proche de la dérégulation: le financement des campagnes électorales, locales ou nationales, dont les contributions déplafonnées permettent tous les excès d'une ploutocratie rivée à un agenda politique profondément conservateur et inique. En se penchant sur le travail des candidats chargés de leur propre collecte de fonds, faisant l'expérience d'une démocratie qui s'achète, le réalisateur remonte le courant vers ceux qui détiennent le gros chéquier: Charles et David Koch, magnats des énergies fossiles, qui mènent à la baguette nombre d'élus républicains et ont provoqué le renversement, en 2008, du consensus bipartisan autour du changement climatique. Soins de santé, destruction écologique, minage des institutions, fiscalités en faveur des riches: le programme politique payé rubis sur l'ongle porte une ombre glaçante sur la championne autoproclamée de la démocratie.