Trans Musicales: l'édition 2018 enregistre son 2e record de fréquentation

10/12/18 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Belga

Avec 58.000 spectateurs contre 62.000 l'an dernier, la 40e édition des Trans Musicales de Rennes qui s'achève dimanche a connu son deuxième record de fréquentation, selon ses organisateurs.

Trans Musicales: l'édition 2018 enregistre son 2e record de fréquentation

Le musicien espagnol Vurro posant lors d'une session de photos aux Trans Musicales de Rennes. © AFP

Avec 58.000 participants, "les Trans Musicales 2018 s'inscrivent parmi les éditions à fréquentation record, aux côtés du cru historique 2017", indiquent les organisateurs dans un communiqué. L'édition 2017 avait enregistré 62.000 participants.

Une baisse de fréquentation non significative, selon Béatrice Macé, cofondatrice des Trans Musicales avec Jean-Louis Brossard, due au fait que deux concerts de moins ont été programmés cette année par rapport à 2017.

"C'est une belle édition, c'est mon ressenti. On a fait de super chiffres. Il y a une très belle fréquentation. C'est une satisfaction que tout s'est bien passé", a déclaré à l'AFP Béatrice Macé, confondatrice des Trans Musicales avec Jean-Louis Brossard.

"On retiendra en premier Aloïse Sauvage sur la création à l'Aire libre. Cette année, Aloïse Sauvage a proposé plus qu'un concert, on a tous été charmés et subjugués par la force du propos et les paroles, c'est un spectacle étonnant", a souligné Mme Macé.

Aloïse Sauvage, artiste en résidence de l'édition 2018 des Trans Musicales, s'est vu confier cette année par l'organisation la création annuelle et cinq représentations. Elle devait également clôturer cette édition par un spectacle, dimanche soir, sur la prestigieuse scène de théâtre de l'Aire libre.

S'exprimant sur la "maturité" des Trans au terme de quarante éditions, Mme Macé a réaffirmé "qu'il n'y a pas de changement par rapport aux premières Trans".

"Il y a toujours ce projet autour d'une musique singulière et peu connue. Il faut que les Trans continuent à évoluer, par rapport à ce monde qui est en mutation autour de nous" par la proposition "de fait artistique (...) un peu à côté", a ajouté Béatrice Macé.

En tout, 118 concerts ont été donnés par 89 groupes (contre 87 en 2017) et trois compagnies de danse sur les cinq jours du festival à l'image de défricheur de la scène musicale. Cinquante-six de ces concerts se sont tenus sur trois jours au Parc Expo.

Trente-trois pays étaient représentés, dont 20 hors Europe. Huit groupes ou compagnies de danse y ont fait leur première scène européenne.

Le Parc Expo, qui rassemble les plus grandes scènes parmi lesquelles le Hall 9, a accueilli 32.000 spectateurs, contre 34.000 l'année dernière.

Les "Trans" avaient également choisi de donner un coup de projecteur sur l'Afrique, représentée par un tiers des artistes programmés. Parmi eux, figuraient la rappeuse et percussionniste kényane Muthoni Drummer Queen et l'Angolaise Pongo, qui a fui la guerre civile avec sa famille à l'âge de huit ans.

Depuis leurs débuts, en 1979, les "Trans" ont révélé en France de nombreux artistes devenus incontournables ensuite, parmi lesquels Björk, Étienne Daho, Nirvana, The Chemical Brothers, Daft Punk, Stromae ou Noir Désir. La 41e édition se tiendra du 4 au 8 décembre 2019.

Nos partenaires