Souvenir. Philippe Katerine est en vacances avec ses parents à Collioure, pas loin de Perpignan. Ce jour-là, il voit débarquer un monsieur âgé avec de longues moustaches. Ils commencent à parler ensemble. Avant de repartir, le vieil homme sort un marqueur et dessine Katerine avec des ailes d'ange. "Il m'a dit: "Toi, tu es le futur Dalí."" C'était Dalí. Est-ce bien sérieux? Cette anecdote, on peut en tout cas la retrouver dans Doublez votre mémoire, que le chanteur a publié chez Denoël. Paru en 2007, ce "journal graphique" -mêlant dessins, collages et souvenirs rédigés à la main- offrait un éclairage supplémentaire sur l'esprit facétieux et lunaire de l'intéressé. Comme on pourra le lire par ailleurs, le dessin a toujours occupé une place centrale dans le fonctionnement de Philippe Katerine. Avant la musique, c'était le crayon qui l'aidait à "faire la purge". Il l'a encore démontré récemment, de manière, sinon sérieuse, en tout cas officielle. Publié en bonne et due forme aux éditions Hélium (2017), Ce que je sais de la mort/Ce que je sais de l'amour est une double plaquette, sortie en mini-coffret. Chacun des deux volumes se piquant d'offrir "quelques pistes pour mieux comprendre la vie". Un fameux bazar en l'occurrence. Comme le montrent les quelques exemples sélectionnés et commentés par l'auteur lui-même...