L'avenir des taxis volants est incertain mais les projets et les investissements en matière d'eVTOL (pour Electric Vertical Takeoff and Landing) ne faiblissent pas ces derniers mois. Après un récent prototype à phase ...

L'avenir des taxis volants est incertain mais les projets et les investissements en matière d'eVTOL (pour Electric Vertical Takeoff and Landing) ne faiblissent pas ces derniers mois. Après un récent prototype à phase simple que Fiat Chrysler présentait lors du dernier CES de Vegas, Kelekona élargit un peu plus ses catégories. Cette start-up new-yorkaise imagine en effet un eVTOL à phase transitoire embarquant non pas deux passagers mais bien une quarantaine de voyageurs. Évoquant ces hélicos géants qui effectuaient des rotations entre le building de la Pan Am à New York et l'aéroport JFK (dans les années 60), ce bus volant aux hélices pivotantes se destine également à des trajets plus longs, de Los Angeles à San Francisco. Audi, Toyota, Aston Martin, Daimler, Airbus, Boeing... Des grands noms de l'aviation et de l'automobile s'investissent dans des projets de taxis volants coûtant généralement jusqu'à 800 millions d'euros. Nul ne sait toutefois s'ils planeront de sitôt, des questions de sécurité et de tranquillité urbaine se posant toujours à ce stade.