"Umanist"

Distribué par cod&s.

8

"J'embrasse pas les flics, je laisse ça à Renaud", lâche Uman sur l'un des douze titres de ce quatrième solo (Pas de justice pas de paix). Génération reggae chichon, le quadra bruxellois a digéré la leçon des parents journalistes pour un compte-rendu réaliste de la société soumise "aux oligarchies", n'attendant qu'une chose, "faire tomber le système" (Révolution). Même si on n'échappe pas au prosélytisme ganja(h), chez lui, le coup lacrymo de la répression est aussi le meilleur argument pour le coup de reins via un disque qui sait ce que dance(hall) veut dire. Avec une panoplie de collaborations chaloupées dont le Haïtien B.I.C. qui partage cette "planète sous haute tension" où "les hommes n'ont pas tous la même chance". Umanist comme il le dit lui-même, version groovy.

PH.C.