L'image qui nous vient quand on évoque la vie scolaire américaine, ce sont des couloirs interminables, vides ou encombrés d'élèves braillards, flanqués de deux rangées de casiers et... des terrains de sport. Tillie Walden, jeune adolescente, fait du patinage artistique, une...

L'image qui nous vient quand on évoque la vie scolaire américaine, ce sont des couloirs interminables, vides ou encombrés d'élèves braillards, flanqués de deux rangées de casiers et... des terrains de sport. Tillie Walden, jeune adolescente, fait du patinage artistique, une discipline exigeante qu'elle pratique en semi-pro et qui l'oblige à se lever à 4 h du matin. Son récit débute alors que sa famille déménage du New Jersey vers le Texas. Outre le climat, la pratique du sport est également différente, plus décontractée, moins disciplinaire. Mais on se rend compte qu'elle ne se sent pas à sa place, qu'elle a du mal avec les autres filles de son âge, malgré -ou à cause- de son très bon niveau. Tillie est homosexuelle, elle le sait depuis qu'elle a 5 ans. Mais à 12-13 ans, il est difficile de faire son coming out et de revendiquer sa liberté. Spinning n'est pas une BD sur le patinage. Ce n'est pas non plus une histoire sur l'homosexualité. C'est l'un des plus beaux témoignages sur cette période étrange du passage de l'enfance à l'âge adulte. L'auteure nous raconte son histoire avec délicatesse et assurance en n'omettant aucun moment difficile de l'adolescence; les relations avec les parents et le frère jumeau, avec les profs, les amies... Elle réussit brillamment un album doux-amer au propos universel.