Les fictions historiques anglaises ont le chic, derrière un nappage de bons sentiments, d'aborder, avec un flegme tout insulaire, des thèmes délicats, voire carrément subversifs. Adaptée d'une trilogie best-seller signée sous for...

Les fictions historiques anglaises ont le chic, derrière un nappage de bons sentiments, d'aborder, avec un flegme tout insulaire, des thèmes délicats, voire carrément subversifs. Adaptée d'une trilogie best-seller signée sous forme de mémoires par Jennifer Worth, l'histoire se situe dans le quartier défavorisé de l'East End, à Londres, en 1957. La jeune Jenny Lee (Jessica Raine), sage-femme tout juste diplômée, va devoir remiser ses illusions au profit d'une réalité sociale cruelle. Elle qui pensait s'épanouir dans un hôpital propret, accompagnant des femmes épanouies dans l'acte le plus merveilleux du monde, l'accouchement, va se retrouver embauchée dans un couvent accueillant des jeunes filles -célibataires, larguées, abusées- dans une détresse et une pauvreté sans nom, au milieu de collègues (parfois religieuses) aussi dépassées qu'elle. Langage cru et situations obstétricales délicates tanguent avec une certaine nostalgie rose bonbon, assez déroutante au début, mais qui permet de faire passer la pilule d'une détresse toujours bien contemporaine.