C'est l'histoire de Keith (McCaul Lombardi, impeccable), ex-taulard de 24 ans que son assignation à résidence contraint à une cohabitation délicate avec son père (Jim Belushi) t...

C'est l'histoire de Keith (McCaul Lombardi, impeccable), ex-taulard de 24 ans que son assignation à résidence contraint à une cohabitation délicate avec son père (Jim Belushi) tandis qu'il tente vaille que vaille de renouer les fils de son existence et de se réintégrer à la petite communauté de Sollers Point, un quartier ouvrier de Baltimore gangrené par la précarité et la violence. Quatrième long métrage de Matthew Porterfield, Sollers Point double le portrait d'un jeune homme ne trouvant pas sa place dans le monde, de celui d'une Amérique déshéritée trop souvent négligée -le lit de l'élection de Donald Trump, comme ne se fait faute de le rappeler le réalisateur, interviewé en bonus. Un film de toute beauté, embrassant un réel cru avec justesse mais aussi humanité. À voir.