"Dear Annie"

S'il n'a que 24 ans, son nom circule déjà depuis un moment. Alors qu'il n'avait sorti qu'une paire de singles, Rejjie Snow s'est ainsi retrouvé à faire la première partie de Madonna, et celle de Kendrick Lamar. Pour son premier clip vidéo ( All Around the World), le rappeur a également pu compter sur une appa...

S'il n'a que 24 ans, son nom circule déjà depuis un moment. Alors qu'il n'avait sorti qu'une paire de singles, Rejjie Snow s'est ainsi retrouvé à faire la première partie de Madonna, et celle de Kendrick Lamar. Pour son premier clip vidéo ( All Around the World), le rappeur a également pu compter sur une apparition de Lily-Rose Depp, avant de pouvoir signer sur 300 Entertainment, le label du mogul rap Lyor Cohen, sur lequel on trouve également Young Thug... Pourtant, Alex Anyaegbunam de son vrai nom ne vient pas de Los Angeles, Atlanta ou du Queens. Né d'un père nigérian et d'une mère irlando-jamaïcaine, Snow a grandi à Dublin, "seul gamin de couleur" dans la banlieue nord de Drumcondra. De ces origines irlandaises, on ne relève toutefois que peu de traces dans Dear Annie, son tout premier album -si ce n'est la pochette avec sa gamine à la flamboyante chevelure rousse. On pourra le regretter: si Rejjie Snow montre du caractère, il ne fait pas toujours suffisamment preuve de personnalité. Soit. Présenté comme le récit d'une rupture, Dear Annie a pour lui une certaine fraîcheur de ton. Produit principalement par Rahki (collaborateur notamment de Lamar), le rap de Snow n'hésite pas à frayer avec la pop, ou le r'n'b, quitte parfois à déraper ( Charlie Brown). Au cours des 20 titres qui composent ce copieux premier album, il peut se permettre ainsi d'évoquer aussi bien Pharrell Williams ou Andre 3000 ( Spaceships) que Tyler The Creator ( The Rain, Pink Lemonade). Il y a pire...