L'art et le commerce ont depuis longtemps passé un mariage de raison qui, parfois, offre de bons moments à ceux qui ne sont ni artistes ni commerçants. C'est ainsi que la maison Artcurial, " leader européen de l'intermédiation", organise en cette rentrée deux expositions dans les murs de sa maison bruxelloise (elle possède trois lieux de ventes à Paris, Monaco et...

L'art et le commerce ont depuis longtemps passé un mariage de raison qui, parfois, offre de bons moments à ceux qui ne sont ni artistes ni commerçants. C'est ainsi que la maison Artcurial, " leader européen de l'intermédiation", organise en cette rentrée deux expositions dans les murs de sa maison bruxelloise (elle possède trois lieux de ventes à Paris, Monaco et Marrakech, mais des "bureaux de représentation" à Bruxelles, Milan, Munich, Vienne ou Monte-Carlo) qui vaudra assurément le coup d'oeil des amateurs d'art moderne ou contemporain, et de la bande dessinée. Pendant quinze jours d'abord, Artcurial présente une sélection d'oeuvres qu'elle mettra bientôt en vente, mais qui toutes naviguent dans l'art contemporain international, du pop art de Warhol aux dessins du Congolais Mode Muntu. Une sorte de cabinet de curiosités estampillé " Art Post-War" où l'on croisera des toiles et des créations, certes parfois mineures, signées Louise Bourgeois, Gilbert & George, Yves Klein, Pol Bury, Richard Pettibone ou Keith Haring, mais aussi des pièces fortes d'artistes moins connus tels les résines à l'émail d'Evelyne Axell, l'optic art de Walter Leblanc ou les masques de Romuald Hazoumè, un travail de relecture contemporaine du masque africain qui nous a furieusement rappelé la collection Vonpischmeyer de notre compatriote Olivier Goka, génie du recyclage, du plastique et de la réinvention de l'art ethnique africain. À noter que cette exposition avant vente (non datée) est la même que celle qui s'est tenue en juillet dernier à Knokke, baptisée là-bas A Summer Exhibition, au plus près des clients ou futurs clients d'Artcurial.