„Imaginer n'est pas rêver, imaginer est une révolte, une transgression, une ambition, c'est un acte volontaire qui dépasse nos angoisses pour aller affronter ce qui les provoque." Ces mots en faveur de la fiction et du rêve, l'écrivain algérien Boualem Sansal les prononcera lors de la soirée d'ouverture du prochain festival Passa Porta, évènement littéraire bruxellois bisannuel au programme enlevé, organisé par la célèbre librairie multilingues de la rue Dansaert. Le thème de cette année, déroulé ...

„Imaginer n'est pas rêver, imaginer est une révolte, une transgression, une ambition, c'est un acte volontaire qui dépasse nos angoisses pour aller affronter ce qui les provoque." Ces mots en faveur de la fiction et du rêve, l'écrivain algérien Boualem Sansal les prononcera lors de la soirée d'ouverture du prochain festival Passa Porta, évènement littéraire bruxellois bisannuel au programme enlevé, organisé par la célèbre librairie multilingues de la rue Dansaert. Le thème de cette année, déroulé en quatre soirées et une bien nommée grande "journée parcours", est donc le pouvoir de l'imagination. Persona non grata en Algérie à cause de ses prises de position politiques, Sansal s'entretiendra le jeudi soir avec Liao Yiwu, auteur engagé dans le mouvement chinois pour la démocratie. Un débat sur les rapports entre politique et littérature qui se poursuivra, le vendredi, par une soirée entièrement dédiée aux révolutions arabes, où les écrivains (Khaled Khalifa, Raja Ben Slama,..) tenteront de répondre au rôle du poète dans la chute des dictatures en Tunisie, Égypte et Libye. Samedi, c'est autour du genre de la nouvelle que les esprits s'échaufferont, avec des intervenants aussi prestigieux et passionnants que l'Américaine Lydia Davis, l'Espagnol Enrique Vila-Matas, le Belge Pierre Mertens ou l'Irlandaise Anne Enright. Enfin, conçu dans divers endroits du centre de Bruxelles, le marathon dominical réservera bien des surprises: visite guidée du musée Magritte en compagnie de Sjon, écrivain islandais et parolier de Bjork, discussion décomplexée entre Eric Chevillard et Claro, face à face de Patrick Deville (Prix Femina pour Peste et Choléra) et David Vandermeulen sur les rapports entre fiction et réalité, rencontre entre Céline Curiol et Charly Delwart autour du roman d'anticipation... On annonce aussi l'écrivaine britannique A.S. Byatt, le Libanais Amin Maalouf, le Hongrois Viktor Horvath, l'Américain Percival Everett, le tout en activités variées (ateliers, balades ou lectures érotiques dans l'ambiance intimiste d'une taverne art déco...). Et puis, last but not least, c'est le Britannique Julian Barnes, auteur du récent Prix Man Booker Prize Une fille, qui danse, qui viendra clore les festivités comme elles ont commencé, en livrant ses pensées sur la force de l'imagination. Pendant quatre jours, rencontres, lectures, débats sont à portée de mains. Il vous suffit de franchir le seuil... DU 20 AU 24 MARS, DANS DIVERS ENDROITS DE BRUXELLES, WWW.PASSAPORTA.BE YSALINE PARISIS