Les effets spéciaux du jeu vidéo n'ont pas vécu de rupture majeure depuis les éclairages fous de Doom 3 et les chutes d'objets plus vraies que nature d' Half-Life, il y a quinze ans. Dennis Gustafsson ...

Les effets spéciaux du jeu vidéo n'ont pas vécu de rupture majeure depuis les éclairages fous de Doom 3 et les chutes d'objets plus vraies que nature d' Half-Life, il y a quinze ans. Dennis Gustafsson pourrait toutefois réécrire l'Histoire. Ce développeur suédois lâche en effet, depuis plusieurs mois, des démos stupéfiantes d'un moteur physique extraterrestre, fait maison. Sans nom, ce dernier effrite progressivement le mur d'un immeuble sous les coups de béliers d'un camion. Ce tour de passe-passe utilisant la technologie des voxels (soit des pixels 3D) ressemble à une version de Minecraft dont les blocs auraient rétréci. Son environnement destructible plie également des matériaux comme une planche en bois qui finit par céder. Des rayons de soleil traversent, aussi, de petits orifices fraîchement percés par le gamer sur le mur d'une maison. Plus loin, le trou béant que l'on vient de créer change la propagation d'un nuage de fumée ou d'un foyer incandescent. Chaud devant!