Le réalisateur de Gomorra et Dogman a profité des avancées déterminantes en matière d'effets spéciaux pour se lancer dans un Pinocchio porté par des acteurs fa...

Le réalisateur de Gomorra et Dogman a profité des avancées déterminantes en matière d'effets spéciaux pour se lancer dans un Pinocchio porté par des acteurs faits de chair et d'os mais retouchés digitalement pour correspondre à une esthétique chargée et hyper expressive pensée à mi-chemin entre réalisme et surnaturel. Le résultat, très éloigné notamment du classique Disney, ne manque pas de singularité. Pour le meilleur mais aussi pour le pire, serait-on tenté d'écrire, le fameux conte moral prenant ici régulièrement des allures de peu digeste carnaval baroque aux douteuses orientations graphiques. Très long, il évoque en outre un peu trop souvent un film à sketches en manque de liant narratif.