BOTA GOES CLASSIC

1 LES PLUS "PIANO"
...

1 LES PLUS "PIANO"On peut toujours compter sur Chilly Gonzales pour mettre de l'ambiance. Seul derrière son piano, il transforme ses solos en numéro de stand up. De passage par les Nuits, il se fera accompagner par le Mons Orchestra (le 6/05, Cirque Royal). En toute fin de festival, le 14 mai, les Nuits laisseront également carte blanche au pianiste classique Bernard Lemmens, qui devrait se balader entre Chopin, Bartok et Liszt. 2 LES PLUS "CORDES"Le contingent islandais sera une nouvelle fois important lors de ces Nuits. Le 9 mai, le Cirque planera notamment avec Valgeir Sigurdsson, patron de Bedroom Community, et Olafur Arnalds, rejoint par un ensemble de cordes. Dans un tout autre genre -moins vaporeux, plus chanson "gainsbourgienne"-, Benjamin Schoos viendra présenter son China Man Vs China Girl, lui aussi accompagné (le 6/05, Orangerie). 3 LES PLUS ÉLECTROS En février, l'UCL accordait à Brian Eno le titre de Docteur honoris causa. Pour l'occasion, le Bota a demandé à Stéphane Collin de préparer un homage to Brain One, clin d'oeil au gourou de l'ambient, co-fondateur de Roxy Music, et producteur prolifique (le 4/05, au Grand Salon). L'électronique qui croise le classique, ce n'est plus vraiment neuf. Autre exemple le 11 mai, au Cirque, avec le trio Aufgang, signé sur Infiné, ou Apparat qui proposera la musique composée pour la pièce Krieg und Frieden. 1 RETOUR DE VAGUEQui l'eût cru? De Lescop (le tube La Forêt) à Yan Wagner (tous les deux le 9/05, à l'Orangerie) en passant par La Femme (le lendemain, au même endroit, avec Pale Grey et Chvrches), la pop made in France semble avoir retrouvé ces derniers temps le goût des claviers eighties, louchant vers la new wave et la pop synthétique d'Elli & Jacno ou Taxi Girl. 2 ESPRIT DE FAMILLEL'air de rien, ils traînent depuis déjà un moment dans le coin. Parfois rattachés (malgré eux) à ce qu'on a appelé la nouvelle (nouvelle) chanson française, Bertrand Belin (le 10/05, à la Rotonde), Mathieu Boogaerts (le 07/05, au Grand salon), Albin de la Simone (le 9/05, au Grand Salon) se croisent régulièrement. Chacun avec sa propre idée de la mélodie en français, mais avec une même exigence. 3 RÉSIDENTS DE LA RÉPUBLIQUED'un côté, ce vieux ronchon magnifique de Jean-Louis Murat, personnalité toujours aussi libre du rock en français -il viendra présenter son nouveau Toboggan, sur la scène de l'Orangerie, le 5 mai. De l'autre, Dominique A, candidat le plus sérieux pour reprendre l'héritage Bashung. Venu jouer son sublime Vers les lueurs (Victoire de la musique) l'an dernier au Cirque Royal, il termine sa tournée en repassant par l'Orangerie, le 19 mai. 1 JEUNES GENS EN COLÈREEmmenées par la Française Camille Berthomier de John & Jehn, les sombres Anglaises fâchées de Savages dont le premier album est annoncé pour le 7 mai chez Matador seront l'une des curiosités de ces 20es Nuits Botanique. Au même titre que le mystérieux Fauve, ces Toulousains et Normands de Paris aux mélodies nues et aux textes crus. Tous deux joueront le 13/5. Respectivement à l'Orangerie et à la Rotonde. Une bonne paire de claques? 2 SMELLS LIKE... TEAM SPIRITSi beaucoup de choses intéressantes se glissent dans la progra des Nuits, les deux tickets gagnants du festival sont ceux du 11 mai au Chapiteau et du 12 à l'Orangerie. Le premier soir, les Black Lips espagnols de Mujeres croiseront les bruyants Bordelais de JC Satan, les furieux Belges de The K et les lo-fi Bass Drum of Death. Le lendemain, le coolos Mac DeMarco fera équipe avec les Irlandais tristes et eighties de Girls Names et le bassiste de Ty Segall Mikal Cronin. 3 VIEILLES CONNAISSANCESQuand Scott McCloud ne se la joue pas en solitaire, onze ans après la sortie de leur dernier album, les Girls Against Boys (5/05) continuent d'arpenter les scènes. Un concert attendu. Comme le retour de Two Gallants (12/05). Aussi énervés, on l'espère, que leur dernier album. Le joli tandem Phosphorescent/ Woods (9/05) a déjà vendu tous les tickets pour ses concerts à la Rotonde. L.H. - J.B.