Milanoir s'immerge en plein néo-polar des années 70. Piero, tueur à gages, y déverse des hectolitres ...

Milanoir s'immerge en plein néo-polar des années 70. Piero, tueur à gages, y déverse des hectolitres d'hémoglobine pixélisée à la manière d'un Hotline Miami. Les scènes pétaradent et ne se répètent pas. Mais ce shooter manque de précision. De roulades approximatives en problèmes de lisibilité, Milanoir se solde par une frustration fréquente. Circolare, y a rien voir...