Sur la chaise de gauche, l'acteur canadien Thomas Middleditch, popularisé par son personnage de programmeur geek et amidonné dans la série HBO Silicon Valley. Sur la chaise de droite, Ben Schwartz, comédien new-yorkais mémorable pour son rôle de roi du swag mégalo dans la série NBC Parks and Recreation. Ensemble, ils co...

Sur la chaise de gauche, l'acteur canadien Thomas Middleditch, popularisé par son personnage de programmeur geek et amidonné dans la série HBO Silicon Valley. Sur la chaise de droite, Ben Schwartz, comédien new-yorkais mémorable pour son rôle de roi du swag mégalo dans la série NBC Parks and Recreation. Ensemble, ils composent d'irrésistibles spectacles humoristiques improvisés à partir de rien, ou presque. La formule est simple: le tandem glane quelques anecdotes dans le public puis se lance sans filet dans un long sketch complice intégrant tous les éléments évoqués en préambule à la seule force de leur débordante imagination. D'une vivacité et d'une décontraction assez bluffantes, les deux compères entrent et sortent de leurs personnages à l'envi, échangent les rôles, se tendent des pièges, se ratent parfois, n'hésitant jamais à rire de leurs incohérences ou de leurs oublis, et faisant in fine de leurs (rares) faiblesses leurs plus grandes forces: l'important, ici, n'est pas que l'illusion et la technicité soient parfaites, mais bien que le plaisir soit total. Et il l'est foutrement. Dans ces trois comedy specials d'une grosse cinquantaine de minutes chacun rassemblés aujourd'hui sur Netflix, c'est tout un monde invisible qui se déplie sous nos yeux. Plus c'est foutraque et plus c'est drôle, et plus c'est jouissif de voir le duo invariablement retomber sur ses pattes. De quoi assurément réconcilier les amateurs de stand-up les plus exigeants avec le périlleux exercice de l'impro.