ANTICIPATION DE FRITZ LANG. AVEC ALFRED ABEL, GUSTAV FRöLICH, BRIGITTE HELM. 1927.
...

ANTICIPATION DE FRITZ LANG. AVEC ALFRED ABEL, GUSTAV FRöLICH, BRIGITTE HELM. 1927. C'est sans nul doute un des films les plus marquants de l'Histoire du cinéma. Et des images tout récemment retrouvées permettent d'en proposer une version enrichie de scènes inédites! Même au petit écran, l'impact de ce formidable spectacle filmé en 1926 et 1927 reste phénoménal jusqu'à aujourd'hui, tant par l'ambition du projet que par la force visionnaire de sa mise en £uvre. Certes l'idéologie sous-tendant Metropolis, et due essentiellement à sa coscénariste Thea von Harbou, prête à discussion socialement et politiquement (Lang lui-même avoua qu'il aurait préféré une autre conclusion). Mais le tableau est saisissant, qui peint une ville du futur où s'opposent une élite privilégiée sûre de sa supériorité de caste et une masse d'exploités, trimant à n'en plus finir et menant sous la terre une existence misérable. Une masse prête à la révolte, mais qu'une jeune femme réussit à modérer, avant qu'un robot androïde construit à son image soit envoyé pour causer plus de trouble... Cauchemar moderne né sur les brisées de la vague expressionniste et de ses monstres inquiétants ( Le Docteur Caligari, Nosferatu, Le Golem, entre autres), Metropolis offre à Fritz Lang l'occasion de créer des images extraordinaires. Le cinéaste se souvient de ses études d'architecture pour composer des cadres admirables de puissance visuelle et de poids dramatique. On notera l'indéniable influence de H.G. Wells et d'un épisode de son roman The Time Machine sur le script d'une £uvre fulgurante, dont on imagine la résonance dans une Allemagne de Weimar bientôt livrée aux nazis... La copie diffusée ce soir par Arte est totalement inédite, et contient des séquences jamais vues auparavant. Vingt-cinq minutes supplémentaires, arrachées à l'oubli après avoir été miraculeusement retrouvées... à Buenos Aires, établissent des liens qui rendent plus compréhensible l'intrigue du chef-d'£uvre de Fritz Lang. Notamment dans ses aspects sentimentaux. Grâce soit rendue à la Fondation Friedrich-Wilhelm-Murnau pour cette édition restaurée et augmentée, qui enrichit le patrimoine du 7e art. Louis Danvers