"Eternal Atake"

Devenu star à 21 ans, dans un courant rap où l'on ne fait pas souvent de vieux os, Lil Uzi Vert ne semblait pas forcément avoir toutes les cartes en main pour dur...

Devenu star à 21 ans, dans un courant rap où l'on ne fait pas souvent de vieux os, Lil Uzi Vert ne semblait pas forcément avoir toutes les cartes en main pour durer. Avec la sortie surprise d' Eternal Atake -suivi la semaine dernière d'un second volet, Lil Uzi Vert vs. The World 2-, le rappeur de Philadelphie frappe cependant un grand coup. Aux commandes, le collectif Working On Dying enchaîne les productions mathématiques ( Silly Watch) et tordues ( POP), bourrées de détails détonants ( Prices), sur lesquelles Lil Uzi Vert mitraille. Répartis en trois chapitres, les 18 titres sont vaguement reliés par une histoire de sci-fi mythologique. Un écran fumeux que déchire l'impressionnant numéro de voltige de celui qui s'impose de plus en plus comme le Lil Wayne de sa génération.