L'Apocalypse joyeuse pourrait être le titre générique de la série tant l'auteur se fait le chroniqueur de notre déchéance programmée au travers de la technologie. Depuis la résurrection de son personnage, toutes ses nouvelles aventures tournent autour du smart...

L'Apocalypse joyeuse pourrait être le titre générique de la série tant l'auteur se fait le chroniqueur de notre déchéance programmée au travers de la technologie. Depuis la résurrection de son personnage, toutes ses nouvelles aventures tournent autour du smartphone, des réseaux sociaux et autres sites d'information immédiate. Ce nouveau tome ne déroge pas à la règle, bien que le thème y apparaisse en filigrane. Cette fois, Lapinot, Richard et leurs amis tentent d'échapper à une foule en délire qui veut leur voler une météorite tombée sur leur voiture. Au fil de l'histoire, la valeur marchande du caillou ne cesse d'augmenter attirant de plus en plus de gens déterminés et violents. Prétexte pour l'auteur de démontrer son habileté à élaborer des arnaques, de s'en dépêtrer ou de déclencher une catastrophe en essayant de rattraper le coup. Richard est toujours aussi insupportable et drôle. Lapinot, un peu plus effacé, subit les affres de la bêtise humaine. Pour démarrer son histoire de météorite, Trondheim a choisi un prétexte fort qu'il ne développe pas trop par la suite. On a l'impression de lire deux aventures parallèles. Les ronchons seront frustrés de ne pas en avoir plus. Les autres apprécieront le concept du "deux en un".