Documentaire de Friedrich Moser.
...

Documentaire de Friedrich Moser. 8 La frontière est mince entre la protection de la vie privée et de la vie tout court. Alors qu'il était fermement question de réaffirmer les droits de l'homme dans la surveillance étatique, l'actualité pousse les gouvernements à une perturbante extension du pouvoir du contrôle de masse. Cet espionnage généralisé et sans discernement n'a pourtant pas permis de systématiquement déjouer les crimes qui ont ébranlé le monde. Les agences, submergées par ce débordement cognitif perpétuel, ne peuvent faire le tri et les rapprochements nécessaires afin d'en extraire la moelle. Pourtant, depuis un bail, les services de renseignement disposent d'un outil, né aux États-Unis et réinventé en Europe, qui a non seulement prouvé son efficience mais garantit, par principe, le respect des libertés fondamentales. Car si le monde est un maillage de relations entre des milliards d'êtres humains interconnectés, il est de fait possible de représenter tous les aspects de leurs vies en forme de réseau. Reste à y appliquer un logiciel d'intelligence artificielle qui, à partir de données strictement publiques, est capable d'analyser, déduire et cibler pour les analystes. Pourquoi diable, alors entretenir cet onéreux Big Brother alors que l'on connait ses faiblesses face à la terreur? Il ne faut pas perdre de vue que les grands groupes privés ont mis la main sur ce domaine gigantesque qui génère des contrats faramineux. La sécurité corsetée au nom du plus lucratif des business? C'est en tous cas ce que cette édifiante et avisée enquête pointe du doigt. M.U.