Grégory, auteur de bandes dessinées qui marchouillent, se prend souvent à rêver : "S i j'avais les couilles de casser la gueule à ce connard qui emmerde cette belle jeune femme ou, plus prosaïquement, si mes BD introspectives marchaient mieux". Il est interrompu dans ses rêveries -au siège des éditions Futuropolis- par Sébastien. Le patron de la maison est prêt à lui proposer d'inaug...

Grégory, auteur de bandes dessinées qui marchouillent, se prend souvent à rêver : "S i j'avais les couilles de casser la gueule à ce connard qui emmerde cette belle jeune femme ou, plus prosaïquement, si mes BD introspectives marchaient mieux". Il est interrompu dans ses rêveries -au siège des éditions Futuropolis- par Sébastien. Le patron de la maison est prêt à lui proposer d'inaugurer une nouvelle collection de super-héros. D'abord drapé dans sa fierté, Grégory refuse. Mais devant l'avance et le pourcentage généreux sur les royalties, notre homme ne peut qu'accepter. Il imagine (une idée soufflée par son ex) une technicienne de surface noire qui, pour échapper au harcèlement de son patron, se réfugie dans un accélérateur de particules dans lequel se trouve un papillon de nuit. Bombardée de neutrons, elle voit ses réflexes et neurones boostés, son talon d'Achille étant le pollen qu'elle doit sniffer sous peine de perdre ses super-pouvoirs: Butterflywoman est née. Emballés par le projet, Sébastien et Anne-Gaëlle, l'attachée de presse de la boîte, décident de mettre le paquet dans la promo. Suite à une pluie d'astéroïdes, le matériel promotionnel entre en résonance avec le phénomène astronomique et Butterflywoman apparaît dans notre univers! Dans cette sympathique mise en abyme, l'auteur revient au thème qui l'avait propulsé dans l'univers de la bande dessinée: le super-héros confronté à la réalité. Il a l'originalité de se mettre en scène ainsi que quelques proches, Grégory, Sébastien et Anne-Gaëlle y jouant leur propre rôle. Il surfe également sur la vague Black Lives Matter, qui aurait peut-être pu être approfondie. Mais il évite par ailleurs la lourdeur inhérente à la caste des porteurs de slip au-dessus du collant, tout en abordant les difficultés du métier d'auteur BD qui fait paradoxalement rêver bon nombre de lecteurs.