À eux deux, Philippe Pons, correspondant du Monde à Tokyo, et Pierre-François Souyri, professeur honoraire à l'université de Genève, valent toutes les encyclopédies sur le Japon. Là où le premier n'a cessé d'explorer l'actualité des grandes ambiguïtés qui traversent le pays du Soleil Levant...

À eux deux, Philippe Pons, correspondant du Monde à Tokyo, et Pierre-François Souyri, professeur honoraire à l'université de Genève, valent toutes les encyclopédies sur le Japon. Là où le premier n'a cessé d'explorer l'actualité des grandes ambiguïtés qui traversent le pays du Soleil Levant, de sa relation au crime à celle, compliquée, à la modernité, le second a construit une oeuvre saisissant d'un seul mouvement toute son Histoire. Décidant de travailler ensemble sur la sexualité et l'érotisme au Japon, c'est donc à la fois le sens du contemporain le plus aigu et celui de sa signification à travers le temps long qu'ils ont cherché à conférer à ce qu'un cliché européen tend à présenter comme un simple catalogue de perversions et de paillardises. Car si la sexualité et l'érotisme, au Japon, ont toujours pris un visage à nos yeux spectaculaire, celui-ci ne va pas sans d'innombrables questionnements sur la place du désir dans la société, la distribution des rôles entre les sexes, la question de la censure ou la vision du corps. En embrassant quatre siècles de bouleversements et de transformations, Pons et Souyri livrent donc à la fois une fresque foisonnante, où toutes les curiosités du plaisir à la japonaise se trouvent exposées, mais aussi une histoire d'un pays où le sérieux et le frivole participent à égalité à la construction d'une identité et d'une société.