Notre collaborateur Nix, décidément, n'aime jamais rien faire comme les autres. "Si c'est pour refaire quelque chose de déjà fait, je ne vois pas l'intérêt; et quand tu te lances dans un projet, il faut y aller à fond, ne surtout pas s'arrêter en chemin, c'est ce qu'on a essayé de faire ici." Ici, c'était, pendant quatre jours, l'exposition la plus ludique et la plus atypique du festival d'Angoulême, qui se tenait dans 100 mètres carré mis à disposition par le Musée des Sciences naturelles de la ville. Or, si le musée s'attendait à voir notre artiste flamand accrocher genti...