"Graceful Machines"

Deuxième album pour ce projet belge emmené par Axel Gilain, issu de la scène jazz, mais dont Kangling est l'incarnation soul. Pas un mauvais choix stylistique puisque le vocaliste Gilain a le genre de vibrato aérien très assuré, qui ne dépareillerait pas une production américaine. Sauf que ce blue eyed-soul dévie les codes du genre dans des morceaux aux tentations planantes ( Hills and Valleys) nourris de guitares électriques rageuses ( In My Dream, Cold Rain) ou d'harmonies ramenant aux sixties folk-rock d'America ou C, S & N ( The Devil Knows Me) . Pour une série de neuf morceaux où la production ambitieuse pousse au mieux les capacités instrumentales comme vocales. À découvrir en scène.

Distribué par Noff Records.

7