"Introducing Juan Pablo"

Comme le répète tous les jours, guilleret, le politicien français François Asselineau dans le générique du Morning Glory cher à Yann Barthès: "C'est le printemps, les amis". Et quoi de mieux pour célébrer l'arrivée des beaux jours qu'un nouvel album de Juan Wauters? Singer-songwriter qui sent le soleil, la bonne humeur et le fait maison, le New-Yorkais nous revient tout en décontraction. Quatre mois après La Onda de Juan Pablo, fruit moyennement goûteux d'un voyage en Amérique latine, collection de chansons enregistrées avec des musiciens locaux, Introducing Juan Pablo rassemble des morceaux auparavant mis en boîte à Toronto, dans le Queens, à Londres, Paris ou encore Montevideo. Le Mister Good Vibes uruguayen y sonne toujours comme le fils caché de Jonathan Richman, un petit frère de Jeffrey Lewis qui fait du banc solaire et un cousin des Moldy Peaches qui aime chanter en espagnol. Une reprise ( Doing Alright) de Smile, l'ancêtre de Queen. Une relecture en anglais d' El Hombre de la Calle, titre de son compatriote Jaime Roos. Puis aussi quelques saugrenus bouts de conversations... Wauters ne touche pas toujours à la magie peinarde de ses deux premiers albums mais il se dégage de ces 17 mignardises un doux parfum de vacances, de piscine et de feu de camp. Une flûte par-ci, une trompette par-là. Une coupe mulet et un sourire contagieux. Cette deuxième livraison de l'année joue à saute-mouton avec le cool artisanat new-yorkais et la douceur de vivre de son pays d'origine. "La simplicité véritable allie la bonté et la beauté", disait Platon. Banco.

Distribué par Captured Tracks/Konkurrent. le 17/08 à La Carrière (Bioul), le 08/11 au Bota.

7