"To Love Is to Live"

Jehnny Beth n'a pas chômé depuis qu'elle a mis Savages entre parenthèses. Elle semble au contraire redoubler d'efforts. La Française anime sa propre émission de télé ( Echoes with Jehnny Beth) sur Arte dans laquelle elle a déjà accueilli Primal Scream, Beak> et King Krule. Elle publiera en juillet son premier livre Crimes Against...

Jehnny Beth n'a pas chômé depuis qu'elle a mis Savages entre parenthèses. Elle semble au contraire redoubler d'efforts. La Française anime sa propre émission de télé ( Echoes with Jehnny Beth) sur Arte dans laquelle elle a déjà accueilli Primal Scream, Beak> et King Krule. Elle publiera en juillet son premier livre Crimes Against Love Memories, une collection de nouvelles hautement érotiques. Et elle sort donc avec To Love Is to Live son premier album solo. Déclenchée par le décès de Bowie, enregistrée entre Los Angeles, Londres et Paris, la bête a été produite par Hostile, Atticus Ross (Korn, Nine Inch Nails) et Flood qui a participé au Zooropa de U2, au Violator de Depeche Mode, au Downward Spiral cher à Trent Reznor ou encore au To Bring You My Love de PJ Harvey. Jehnny Beth y incarne des personnages insensibles, des hommes puissants et arrogants, des jaloux notoires. Elle s'escrime à montrer l'humanité sans rien cacher de sa laideur. " Aimer, c'est vivre; vivre c'est pécher" ( We Will Sin Together). Doux ( The Rooms) et sauvage ( How Could You), lumineux et sombre, ce disque intransigeant, radical, imprévisible et pimenté de spoken work, c'est la femme qu'on ne voit jamais. Le désir enfoui. Le fantasme assouvi ou non. Amour, sexe, moralité, culpabilité... Utilisé dans la cinquième saison de Peaky Blinders, le furieux I'm the Man est introduit par un poème de Beth que déclame Cillian "Tommy Shelby" Murphy. Vous croiserez aussi Joe Talbot d'Idles et Romy Madley Croft de The xx qui donne de la voix et a co-écrit trois titres du disque. Un album indomptable qu'on chevauche davantage qu'on apprivoise.