"Baby Love"

Partant du principe que la plus grande musique est celle qui donne envie de se reproduire, Jean-Louis Murat a tenu à mettre en avant le groo...

Partant du principe que la plus grande musique est celle qui donne envie de se reproduire, Jean-Louis Murat a tenu à mettre en avant le groove qui sommeillait en lui. Certes, Baby Love n'est pas un disque de Curtis Mayfield, de James Brown ou de Prince qui enverrait illico les couples au plumard mais l'Auvergnat signe un album pop, plutôt up tempo et sensuel sur lequel il a privilégié une production moderne. Murat s'est imaginé comme un débutant en quête de son premier contrat discographique au milieu des années 80. Il chante la séparation, la nouvelle princesse, cite Proust, Anquetil, Tony Joe White et Alain Delon... Un honnête cru que ce quatrième album en cinq ans.