"53"

Le titre, c'est l'âge du capitaine. Celui d'un pianiste qui s'est souvent perdu dans les méandres d'une carrière sans fil conducteur et, il y a peu, san...

Le titre, c'est l'âge du capitaine. Celui d'un pianiste qui s'est souvent perdu dans les méandres d'une carrière sans fil conducteur et, il y a peu, sans réelle perspective. Mais le talent renaît toujours de ses cendres. Certes, tout n'est pas parfait dans 53, le pianiste y cède à quelques facilités, toutes au service de sa (réelle) dextérité - Palindrome et ses "vocaux" ou Mirror-Jump! et son alternance de phrases lentes/ rapides un brin démonstrative. Si les ballades (comme La Part des anges dans sa version muette) se révèlent toutes prenantes bien que prévisibles, les titres les plus enlevés (dont un emprunt à Mozart) finissent par emporter le morceau d'un album en trio où se succèdent des rythmiques différentes.