Depuis son apparition dans la culture underground au milieu des années 60, la bande dessinée de science-fiction a toujours raconté des histoires de survivants évoluant dans un monde post-apocalyptique: Richard Corben et ses histoires sordides, Auclair et Simon du Fleuve, Paul Gillon et sa bien nommée La Survivante. Le vrai changement tient dans l'apparition de ce thème dans la BD mainstream. Certains prophètes littéraires annonçaient l'intérêt grandissant du public pour ce sous-genre, et c'est le contraire qui s'est produit: la littérature dite blanche s'est emparée du...