"Sacré"

Depuis le début, Georgio cultive sa singularité sur la scène rap française, adoptant à la fois les codes du genre, tout en cherchant à l'amener ailleurs, reven...

Depuis le début, Georgio cultive sa singularité sur la scène rap française, adoptant à la fois les codes du genre, tout en cherchant à l'amener ailleurs, revendiquant son amour pour le rock et la chanson. Surtout, il prône une sincérité, voire une naïveté, qui le pousse à écrire des textes souvent tourmentés, à fleur de peau. C'est encore le cas sur Sacré, nouvel album qui ne lâche jamais longtemps son spleen (les exceptions Danse et Les laisser parler). Dans cette quête d'authenticité (" J'ai plus l'âge de faire l'acteur", sur 3.00 PM), Georgio n'est peut-être pas le plus impressionnant des rappeurs (il préfère même souvent laisser ses invités performer, comme S.Pri Noir ou Kalash Criminel), mais sans que cela ne l'empêche de se montrer régulièrement touchant.