Les beaux jours de Tony le Stéphanois sont derrière lui. La prison et la maladie lui ont fait perdre de sa superbe. Pour se refaire, il projette avec quelques complices un coup qui se révélera fumant. Mais une bande rivale voudra s'emparer du magot, entraînant un conflit aux conséquences tragiques... Du polar, du bon, du très bon même. Filmé à même les zincs et les pavés d'un Paris tout ce qu'il y a de plus réel. Jules Dassin (par ailleurs papa de Joe) est un réalisateur de haut vol. Du rififi chez les hommes est un de ses meilleurs films, primé au Festival de Cannes et ayant sa place dans toute anthologie du cinéma policier qui se respecte. Dans le rôle de Tony, un acteur belge: Jean Servais. Lequel trouve un de ses rares grands rôles dans l'adaptation du roman d'Auguste Le Breton, écrivain spécialiste des caïds et du "milieu", ici admirablement servi par le cinéma.

Film policier de Jules Dassin. Avec Jean Servais, Carl Möhner, Robert Manuel. 1955.

9