Le communisme a souvent fait preuve de méfiance et même d'hostilité face au libre exercice de la sexualité. Inara Kolmane se demande comment le système de reproduction et la vie érotique ont survécu durant 70 anné...

Le communisme a souvent fait preuve de méfiance et même d'hostilité face au libre exercice de la sexualité. Inara Kolmane se demande comment le système de reproduction et la vie érotique ont survécu durant 70 années d'Union soviétique. Elle remonte à la révolution d'Octobre dans le premier pays à décréter l'égalité entre les hommes et les femmes ("au départ, tout était à tout le monde, en ce compris la beauté du corps, exposée à tous vents") pour, de Riga à Kiev en passant par Saint-Pétersbourg, raconter la vie sexuelle des Russes. Masturbation, adultère, avortement et homosexualité hors la loi sous Staline (le corps tout entier devait être au service du communisme). Dégel avec Khrouchtchev, protestation par le sexe sous Brejnev et révolution sexuelle à l'ère Gorbatchev: sexologue, historien spécialiste de la mode, scénariste cinéaste, philosophe journaliste, gynécologue, photographe, musicien ou encore éditrice de journaux érotiques lèvent le voile sur une histoire tumultueuse, souvent absurde et parfois barbare...