Ses origines sont noires, américaines mais l'Europe a joué un rôle important, déterminant même, dans l'histoire du disco. C'est ce que démontre et retrace ici Olivier Monssens (Belgitubes, Les Belges ça ose tout...). L'histoire de...

Ses origines sont noires, américaines mais l'Europe a joué un rôle important, déterminant même, dans l'histoire du disco. C'est ce que démontre et retrace ici Olivier Monssens (Belgitubes, Les Belges ça ose tout...). L'histoire de ces alchimistes européens qui se sont cachés derrière les tubes de Donna Summer, des Village People et de Boney M. Ils s'appellent Giorgio Moroder, Harold Faltermeyer, Pete Bellotte, Frank Farian et ils ont fabriqué dès les années 70 des hits qui aujourd'hui encore continuent de chauffer les dancefloors. Ça parle de bases américaines en Europe, du studio Musicland où a été enregistré Love to love you baby (inspiré par Je t'aime moi non plus) ou encore de Marc Cerrone (Love in C Minnor) jeté par sept majors en France et tombé par hasard dans les mains d'un DJ new-yorkais... 3 millions d'albums vendus. De Munich, foyer disco en Europe, à Paris, en passant par Stockholm et Bruxelles, d'Abba à Patrick Hernandez en passant par quelques incroyables kitscheries, Monssens célèbre avec images d'archives et moult entretiens les pattes d'éph, les paillettes et les boules à facettes.