À film sans équivalent, héritage multiple, et ils sont nombreux à s'être inspirés des Demoiselles de Rochefort, de façon tantôt diffuse, tantôt explicite. Ainsi, par exemple, de François Ozon qui, de 8 femmes à Potiche, a rendu un hommage détourné au cinéma enchanté de Jacques Demy. Ou de Christophe Honoré, dont Les Chansons d'amour et Les Bien-aimés ...

À film sans équivalent, héritage multiple, et ils sont nombreux à s'être inspirés des Demoiselles de Rochefort, de façon tantôt diffuse, tantôt explicite. Ainsi, par exemple, de François Ozon qui, de 8 femmes à Potiche, a rendu un hommage détourné au cinéma enchanté de Jacques Demy. Ou de Christophe Honoré, dont Les Chansons d'amour et Les Bien-aimés présentent plus qu'un air de famille avec Les Demoiselles et autres Parapluies de Cherbourg. Jusqu'à Pedro Almodóvar, dont l'oeuvre rappelle par son exubérance colorée celle du réalisateur de Peau d'âne, qui confiait dans un entretien au magazine So Film, en avril 2016: "Dites (de Jacques Demy) que c'est mon frère jumeau! La Baie des anges est un film décisif pour moi, les cheveux blond platine de Jeanne Moreau... S'il y a un film que j'aurais aimé faire, c'est Les Demoiselles de Rochefort, avec Catherine Deneuve et sa soeur Françoise Dorléac..." Damien Chazelle n'est pas en reste qui précisait, reconnaissant, à l'occasion de la sortie de La La Land, son film revisitant la comédie musicale classique: "C'est sans doute Demy qui m'a le plus influencé, non seulement pour ce film mais pour tout ce que j'ai fait jusque-là." Chorus auxquels d'autres auront ajouté un clin d'oeil: Alexandra Leclère qui, en 2004 dans Les Soeurs fâchées, faisait chanter et mimer par Isabelle Huppert et Catherine Frot La Chanson des jumelles tandis qu'elles regardaient Les Demoiselles de Rochefort à la télévision. Ou Xavier Beauvois qui, non content d'en insérer quelques images par petit écran interposé dans La Rançon de la gloire, en 2013, confiait la musique du film à Michel Legrand en plus d'en donner un rôle-clé à Chiara Mastroianni, fille de Catherine Deneuve, en quelque manière d'élégamment boucler la boucle...