Ce n'est pas le sport le plus médiatisé. A fortiori quand il est pratiqué au féminin. C'est dans le Nord, durant les années 70, que les premières femmes ont été autorisées à pratiquer la lutte. Le documentaire de Maurice Ferlet et de Carole Leeman a pour ...

Ce n'est pas le sport le plus médiatisé. A fortiori quand il est pratiqué au féminin. C'est dans le Nord, durant les années 70, que les premières femmes ont été autorisées à pratiquer la lutte. Le documentaire de Maurice Ferlet et de Carole Leeman a pour cadre Boulogne-sur-Mer et ces quartiers qu'on dit souvent compliqués. Lise Legrand, médaillée aux Jeux olympiques d'Athènes, et son mari David, y dirigent l'Entente Lutte Côte d'Opale. Enthousiastes, dynamiques, ils font connaître leur sport dans les écoles (au plus grand bonheur du corps professoral), sortent les gosses de la rue et brisent les idées reçues. Non, la lutte n'est pas une discipline de sauvages. Oui, elle a des vertus apaisantes et pédagogiques. Elle aide à connaître son corps et réapprend aux gens à se toucher... Tout en brossant le portrait du couple qui fait tout pour rendre sa passion accessible au plus grand nombre, De haute lutte se promène de l'entraînement aux compétitions, de la Côte d'Opale et un stage en Hongrie, pour suivre Pauline, médaillée aux championnats de France senior, ou encore Laurie, qui fait de l'asthme et n'a pas beaucoup confiance en elle. Un docu simple et sobre pour découvrir une discipline encore trop méconnue.