Si François Ozon a voulu adapter Le Garçon du dernier rang, pièce de théâtre espagnole de Juan Mayorga, c'est parce qu'il y voyait "le potentiel de pouvoir parler indirectement de mon trava...

Si François Ozon a voulu adapter Le Garçon du dernier rang, pièce de théâtre espagnole de Juan Mayorga, c'est parce qu'il y voyait "le potentiel de pouvoir parler indirectement de mon travail, du cinéma, d'où vient l'inspiration, de ce qu'est un créateur, un spectateur". L'anecdote réunit un lycéen et un professeur. Le premier s'immisce dans la maison d'un camarade de classe et en tire la matière de rédactions qui fascinent son professeur de français. Joué par Fabrice Luchini, ce dernier va se prendre à un jeu voyeuriste qui pourrait se révéler dangereux. Et poser la question de savoir qui manipule qui, dans un récit au suspense captivant... Ozon dirige avec maîtrise un film en forme de piège, où il mêle d'inextricable manière le réel et la fiction. Avec ce sens du jeu, même sérieux, qui anime son oeuvre prolifique et diablement excitante.