Pina de Wim Wenders et Dancing Dreams de Anne Linsel et Rainer Hoffman l'avaient rappelé il y a quelques mois: la rencontre entre danse contemporaine et cinéma peut relever de l'enchantement. Après Pina Bausch, on en a encore la démonstration aujourd'hui avec la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker, dont le travail est l'objet d'expositions cinématographiques multiples. Dans la foulée de la sortie de ...