" Je pense que les femmes peuvent tout faire." Placée dans la bouche de Kristen Stewart, la première phrase du Charlie's Angels cuvée fin 2019 donne le ton. Dommage que ce girl power clairement revendiqué ne soit que de su...

" Je pense que les femmes peuvent tout faire." Placée dans la bouche de Kristen Stewart, la première phrase du Charlie's Angels cuvée fin 2019 donne le ton. Dommage que ce girl power clairement revendiqué ne soit que de surface, et au service d'un divertissement souvent peu emballant. Troisième déclinaison cinématographique de la série télévisée Drôles de dames (après les versions de 2000 et 2003 emmenées par Cameron Diaz, Drew Barrymore et Lucy Liu), le film, sans surprise, moyennement rythmé, trop long et trop bavard, semble davantage préoccupé par l'idée de désamorcer les clichés du genre que de soigner la lisibilité de son intrigue. À la tête du nouveau trio de détectives de choc, Kristen Stewart se fait plaisir dans le registre de l'impertinence volontiers cabotine. Et la jeune Ella Balinska assure au rayon action. Mais les moues cruches et naïves de Naomi Scott ( Aladdin) fatiguent, allant jusqu'à desservir la cause même d'un film qui enquille les numéros transformistes sans guère de conviction.