L'intérêt d'une série tient souvent à son premier rôle et à l'acteur ou l'actrice qui l'incarne. C'est sans doute idiot, mais ça n'en est pas moins vrai. Ça l'est en tout cas pour Camping, adaptation siglée HBO et sign...

L'intérêt d'une série tient souvent à son premier rôle et à l'acteur ou l'actrice qui l'incarne. C'est sans doute idiot, mais ça n'en est pas moins vrai. Ça l'est en tout cas pour Camping, adaptation siglée HBO et signée Lena Dunham ( Girls) d'une série anglaise de Julia Davis. L'originale était hilarante, sociale, sexy, mordante, montrant une famille urbaine redécouvrant les joies du camping, exposant ses travers multiples, éclatant ses certitudes bouffies. La transposant en Amérique, Dunham y raconte comment Kathryn (Jennifer Gardner) organise le 45e anniversaire de son mari Walt (David Tennant) dans un camping semi-pourave où vont se réunir les amis du couple, mais aussi des invités pas franchement bienvenus. Rien ne se déroulera comme prévu. Malgré quelques bons moments, cette satire des couples urbains venus s'abreuver de "réel" le temps d'un weekend, souffre de personnages caricaturaux et surtout de la prestation de Garner, agaçante et peu crédible en mère hélicoptère.