C'est sur le braquage improbable d'un fast-food, avec coups de feu et hurlements hystériques, que commence la deuxième saison d' Atlanta. Dramédie hip-hop décapante de Donald Glover, alias Childish Gambino. Atlanta raconte les aventures d'Earl (Glover himself), qui a abandonné ses études à Princeton et tente désespérément de lancer la carrière de son cousin: le rappeur Paper Boi. Un prétexte pour raconter avec intelligence et humour les problèmes sociaux, raciaux et économiques d'une Amérique qui n'aime pas tous ses enfants de la même manière. Si la saison 1 d' Atlanta retraçait la vie d'Earl, ses débuts dans le métier d'agent et ceux de son coup dans le business, la saison 2 (celle des braquages) s'éparpille pour mieux dépeindre ces quartiers qu'il connaît si bien. Absurde, drôle, malin, brut, génialement décousu et plein d'inventivité, Atlanta jette un regard acerbe sur l'industrie de la musique et questionne l'avenir de la génération Y. Puis aussi le fait d'être Noir en Amérique. Une Amérique où on deale pour s'en sortir, où on a un alligator pour animal de compagnie et où on braque ses clients en s'excusant... Rappeur, scénariste, réalisateur, Glover le magicien étonne tant par les sujets qu'il aborde que par sa manière de les aborder. Il s'aventure même ici sur le terrain de l'horreur, se jouant à nouveau avec brio de l'exercice de style. Un petit bijou de série afro-descendante.

© DR

Série de Donald Glover. avec Donald Glover, Brian Tyree Henry, Lakeith Stanfield.

8