"Hair Of The Dog"

Jeune mec de Pennsylvanie, Arthur Shea -au civil- a dit qu'il " écrivait des chansons avec en tête les Beach Boys ou Gram Parsons, et qu'elles finissaient par sonner...

Jeune mec de Pennsylvanie, Arthur Shea -au civil- a dit qu'il " écrivait des chansons avec en tête les Beach Boys ou Gram Parsons, et qu'elles finissaient par sonner comme du Daniel Johnston version cyborg". Correct vis-à-vis de ce deuxième album créé en 18 mois, sauf qu'une fois passées les sonorités déviantes, tordues ou fausses ( Epic, Simple Song), le sens de l'harmonie suprême triomphe. Comme dans le titre du disque -expression anglaise signifiant grosso modo guérir la gueule de bois en buvant à nouveau un coup...- tout semble ici à double sens. Et la plupart des titres comme Fix, Biz ou Something Sweet -featuring l'agréable rappeur Caleb Giles- se révèlent délicieux, vénéneux, rappelant l'inspiration bifide d'Eels ou même la voix mielleuse de Green Gartside du vieux Scritti Politti.