Samuel Benchetrit: "Avec notre "modernité", on n'a jamais été aussi loin de nos rêves"

18/10/18 à 15:11 - Mise à jour à 15:12
Du Le Vif Focus du 11/10/18

Dans Reviens, Samuel Benchetrit invite son double perdu entre deux livres à mettre le nez dehors. Un allegro gourmand sur le fil de la rêverie, au goût de reviens-y. Rencontre.

Sous le vernis d'une apparente décontraction, Samuel Benchetrit travaille sur le ténu et l'intime. Tour à tour écrivain (Les Chroniques de l'asphalte), réalisateur (J'ai toujours rêvé d'être un gangster), dramaturge, c'est bien le tissu social, avec ses dérèglements et ses failles, qui l'intéresse. Depuis son premier roman Récit d'un branleur et le court métrage Nouvelles de la tour L, Benchetrit fredonne pour les laissés-pour-compte. Ici, depuis le départ de son fils pour un voyage autour du monde, le narrateur, écrivain de son état, ne dort plus. Entre Quatre mariages pour une lune de miel et visites nocturnes d'un livreur fantôme Amazon, il tente d'augmenter son sommeil en agrandissant la literie: "Noter ses rêves pour en faire des livres plutôt que de rêver d'en faire." Derrière le coup de la panne, Benchetrit se joue élégamment des mésaventures avec éditeur, ex-femme et contrôleur des impôts pour refaire le plein de super... Et de filer une déclaration d'amour filiale et quelques scènes burlesques tordantes -dont une épopée sur la réintroduction d'un canard en bassin de maison de retraite! Savoureux.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires