LA VIE AVEC MISTER DANGEROUS, DE PAUL HORNSCHEMEIER, ÉDITIONS ACTES SUD BD, TRADUIT DE L'AMÉRICAIN PAR CLARO. ***

Comme chez Adrian Tomine ou Daniel Clowes, le récit, dépressif et atone, épouse l'insondable torpeur de sa protagoniste, normal girl prisonnière d'une passivité confinant à la mollesse gélatineuse. Mais Hornschemeier s'autorise l'une ou l'autre envolée psychédélique ouvrant directement sur l'imaginaire cathodique et régressif d'Amy, quand il ne se fend pas d'implacables flash-backs égrenant ses pathétiques amours déçues à la manière du programme d'une compagnie théâtrale. C'est là qu'il s'agit de débusquer la belle singularité d'un album osant également, et contre toute attente, le happy end.

N.C.

Comme chez Adrian Tomine ou Daniel Clowes, le récit, dépressif et atone, épouse l'insondable torpeur de sa protagoniste, normal girl prisonnière d'une passivité confinant à la mollesse gélatineuse. Mais Hornschemeier s'autorise l'une ou l'autre envolée psychédélique ouvrant directement sur l'imaginaire cathodique et régressif d'Amy, quand il ne se fend pas d'implacables flash-backs égrenant ses pathétiques amours déçues à la manière du programme d'une compagnie théâtrale. C'est là qu'il s'agit de débusquer la belle singularité d'un album osant également, et contre toute attente, le happy end.N.C.