Auteur (Colibri, La Saison des Flèches...), mur porteur d'une petite maison d'édition dynamique (à qui l'on doit notamment la revue Clafoutis), et désormais aussi entomologiste, Guillaume Trouillard s'est amusé à inventorier les objets et créatures des temps modernes avec un souci du détail à faire saliver un contrôleur des impôts. Tout y passe, des êtres vivants (chiens, singes, baleines...) aux productions les plus iconiques (maillots de foot, canettes...) ou les plus farfelues (nains de jardin, sacs en plastique, champignons atomiques...) de notre époque. Cette énumération visuelle a la grâce d'un poème de Prévert et l'étrangeté magnétique d'un kit en pièces détachées. En voyant défiler les planches, on est pris d'un léger vertige métaphysique, comme si cette mise à plat et à nu de notre environnement perçait l'équation du réel, révélant au grand jour son absurdité. La délicatesse du dessin, qui convoque les techniques les plus variées (aquarelle, fusain, craie, découpages, collages, grattages...), n'est pas étrangère à cet effet de parallaxe. L'accumulation sans texte est belle et déprimante à la fois. Pour sûr, Welcome annonce la couleur au nouveau-né: il a atterri dans une galaxie un peu zinzin qui reproduit, naturellement ou artificiellement, le même modèle à l'infini. A quelques nuances près toutefois, qui font précisément son charme...

  • DE GUILLAUME TROUILLARD, ÉDITIONS DE LA CERISE, 176 PAGES.