Maintenant âgé de 31 ans, Rupert Grint sera bientôt l'une des têtes d'affiche de la nouvelle série Servant d'Apple TV+. L'interprète de Ron Weasley dans la saga Harry Potter a un peu disparu de la circulation depuis la fin des aventures du jeune sorcier. Contrairement à ses deux compères de la saga, Emma Watson et Daniel Radcliffe, souvent à l'affiche de grosses productions hollywoodiennes mais aussi de films indépendants, l'acteur de l'inoubliable petit rouquin montre une filmographie bien plus modeste. "Je ne suis pas la personne la plus ambitieuse, je suis plutôt assez détendu à cet égard. J'accorde aussi beaucoup de valeur à mon temps. Je suis assez satisfait de comment les choses se passent", expliquait l'acteur au quotidien britannique The Independent, en 2018.

Après avoir perdu leur bébé, Dorothy et Sean Turner suivent une thérapie qui consiste à s'occuper d'une poupée. La thérapie prend des proportions inattendues quand la mère décide d'engager une nounou pour garder la poupée. C'est le pitch de la prochaine série d'Apple TV+, Servant. Le réalisateur de Sixième Sens et Incassable, M. Night Shyamalan, sera producteur de la série et réalisera son pilote. Dans Servant, Rupert Grint jouera le rôle du frère de Dorothy, Julian Pearce. L'originaire d'Harlow est un grand admirateur du réalisateur américain qui avait failli réaliser un des opus de la saga Harry Potter.

Un rap

Ce qui aura changé la vie de Rupert Grint? Un rap. Alors âgé de 11 ans lorsqu'il apprend que le casting pour Harry Potter à l'école des sorciers est ouvert, il décide d'auditionner pour le rôle de Ronald Weasley. Étant fan absolu des livres de J.K. Rowling, il ne peut pas passer à côté de cette occasion. C'est pour ça qu'après une première tentative échouée, il prend sa caméra et se filme en train de rapper. Une façon pour le moins originale mais qui aura porté ses fruits, le petit rouquin se voyant offrir le rôle quelque temps plus tard. Alors qu'il n'avait joué, jusque-là, que le rôle d'un poisson dans la troupe de théâtre de son école, le jeune anglais va interpréter son premier rôle au cinéma.

Le film ayant rapporté plus de 900 millions de dollars au box-office le propulse directement au rang de superstar mondiale, au même titre qu'Emma Watson et Daniel Radcliffe.

Entre applaudissements et autographes lorsqu'il arpente les couloirs de son école, il a du mal à se faire à ce nouveau statut. Ne côtoyant presque uniquement que des adultes lors des tournages, le retour à la réalité est compliqué pour le Britannique, qui ne se sent plus à sa place en présence d'autres enfants du même âge. Il a même pensé à laisser tomber son rôle de Ron à plusieurs reprises afin de retrouver un semblant de vie normale. "Il y a eu des moments où j'ai pensé à partir. Jouer dans Harry Potter a été un énorme sacrifice; travailler à partir d'un si jeune âge pendant de si longues périodes et je me souviens très bien m'être dit pendant une pause prolongée: "Tout cela est tellement épuisant, est-ce que je veux vraiment y retourner? Peut-être que ce n'est pas pour moi [...]" Pour les premiers films Harry Potter, je vivais le rêve. J'ai auditionné parce que j'adorais les livres. Lorsque j'ai commencé à filmer trois ou quatre films, j'ai commencé à ressentir un poids accablant de responsabilités parce qu'ils étaient extrêmement populaires. Toute cette presse et les tapis rouges étaient éprouvants. C'est un environnement dans lequel je n'excelle pas", confie-t-il à The Guardian. Pour le plus grand bonheur des Potterheads, Grint n'est jamais allé au bout de cette pensée. Pour preuve d'un certain mal-être, l'acteur de 31 ans a déclaré n'avoir que récemment vu pour la première fois le premier épisode de la saga depuis son avant-première en 2001, et qu'il ne pensait pas pouvoir revoir les épisodes au-delà du troisième.

Mais après une décennie de bons et loyaux services, récompensés par divers prix et après avoir marqué de son empreinte l'entrée du Chinese Theatre à Hollywood aux côtés de ses deux acolytes de l'époque, il est temps pour l'acteur de dire au revoir à son rôle de Ron et de se pencher vers la suite de sa carrière.

Rupert Grint, Emma Watson et Daniel Radcliffe lors de l'avant-première mondiale de Harry Potter et les Reliques de la Mort: Partie 2 © belga

En dehors de Poudlard

Si entre 2001 et 2011, Rupert Grint était principalement occupé par son travail dans la saga magique, il a néanmoins eu l'occasion de se montrer dans divers projets, dont Leçons de conduite, sorti en 2006. Dans ce film, Rupert Grint joue le rôle de Ben Marshall, un jeune poète timide et incompris. Alors à la recherche d'un job d'été, le jeune garçon est engagé par Evie Walton, une actrice à l'âge de la retraite qui l'aidera à vaincre sa timidité. Grint retrouve Julie Walters qui campe le rôle de sa mère dans Harry Potter. C'est peut-être le seul rôle à retenir (en dehors de celui de Ron) de la carrière de l'acteur pendant ses années à Poudlard, lui qui n'aura ensuite joué que dans d'autres petits films assez méconnus: Plein Gaz, Cherrybomb ou Petits meurtres à l'anglaise dans lequel il donne la réplique à Emily Blunt.

Après 2011, année qui signe la fin de la saga Harry Potter, l'acteur a des difficultés à rebondir au cinéma. À l'instar des autres membres du "golden trio", Rupert Grint galère à se détacher de l'image de son personnage. En même temps, essayer de faire oublier un personnage qui a marqué toute une génération n'est pas chose facile. Il suffit d'aller voir du côté de Star Wars et la carrière de Mark Hamill et Carrie Fisher, qui après plus de 40 ans et des dizaines de films, sont toujours restés Luke et Leia pour la majorité des gens. Seul Harrison Ford a passé cette épreuve, même si lui aussi reste et restera toujours Han Solo.

Mais après huit ans, Emma Watson et Daniel Radcliffe se sont vu attribuer plusieurs rôles, certains certes plus marquants que d'autres, qui ont finalement permis, petit à petit, de les dissocier de leur rôle phare. La Belle et la Bête, Le monde de Charlie, The Bling Ring pour Watson ou Swiss Army Man, La Dame en Noir, Imperium pour Radcliffe. Concernant Grint, c'est plus compliqué, celui-ci n'ayant tourné que dans quatre films: Into the White, Charlie Countryman, CBGB et Moonwalkers. Des productions passées complètement inaperçues et très mal reçues par la critique et les spectateurs.

Broadway

Durant cette période creuse, le comédien décide de s'essayer pour la première fois, depuis son rôle de poisson, au théâtre. En 2013, il joue dans la pièce de théâtre Mojo. Pendant quatre mois, il incarnera le rôle de Sweets dans un théâtre londonien, rôle qui lui permet de remporter le prix de meilleur espoir masculin au What's on Stage Awards. Un an plus tard, il se retrouve sur les planches de Broadway dans la pièce It's Only a Play. Il y incarne Frank Finger et on retrouve à ses côtés, des acteurs tels que Matthew Broderick ou F. Murray Abraham. Son interprétation lui permet de recevoir plusieurs prix.

Mais là où la carrière de Rupert Grint a vraiment retrouvé un second souffle, c'est bien à la télévision. En 2017, l'acteur obtient le rôle de Charlie Cavendish-Scott, personnage principal dans la série Snatch, directement adaptée du film éponyme de Guy Ritchie, sorti en 2000. La série met en scène des jeunes criminels en herbes qui vont se retrouver malgré eux au centre du crime organisé londonien. Faute à une diffusion très limitée dans le monde et toujours inédite dans les pays francophones, la série est très méconnue du grand public malgré des critiques assez positives.

La même année, il rejoint Nick Frost dans la série Sick Note. Il y incarne le rôle de Daniel Glass, un jeune anglais qui s'est fait diagnostiquer un cancer de l'oesophage. Depuis cette annonce, tout le monde est au petit soin avec lui, cependant, il apprend que le médecin a fait erreur et qu'il n'a finalement aucun cancer. Daniel décidera de ne rien dévoiler à son entourage afin de continuer à bénéficier des avantages que ce cancer lui donnait.

Disponible sur Netflix depuis un an, la série a permis à Rupert Grint de refaire parler de lui et de montrer au grand public qu'il était toujours présent.

Si la carrière de l'acteur ne semblait pas être égale à celle de ses collègues de Poudlard, il prouve, notamment grâce à sa signature dans une série produite par un grand nom tel que Shyamalan, qu'il est bel et bien de retour au premier plan et qu'il compte prouver au monde qu'il n'est pas que l'acteur de Ron Weasley dans Harry Potter.

Servant, disponible dès le 28 novembre sur Apple TV+.

Audry Losada Valle