Une fois n'est pas coutume, on a moins glosé, lors de l'annonce des nominations pour la 7e cérémonie des Magritte, fête annuelle du cinéma belge (francophone), sur la liste des appelés que sur une double absence de marque, celle des frères Dardenne, incompréhensiblement snobés par l'Académie André Delvaux. Que La Fille inconnue ne soit sans doute pas leur meilleur film, on n'en disconviendra point; qu'il y ait là néanmoins une oeuvre de qualité est indéniable: "Ce cinéma-là reste impérieux", écrit Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, dans Séance officielle. À croire pourtant que ce qui est bon pour le plus grand festival de cinéma au monde ne l'est pas pour les Magritte, qui ont donc choisi de tuer le(s) père(s), un geste qui n'ajoutera rien au crédit des votants ni de la manifestation.
...

Une fois n'est pas coutume, on a moins glosé, lors de l'annonce des nominations pour la 7e cérémonie des Magritte, fête annuelle du cinéma belge (francophone), sur la liste des appelés que sur une double absence de marque, celle des frères Dardenne, incompréhensiblement snobés par l'Académie André Delvaux. Que La Fille inconnue ne soit sans doute pas leur meilleur film, on n'en disconviendra point; qu'il y ait là néanmoins une oeuvre de qualité est indéniable: "Ce cinéma-là reste impérieux", écrit Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, dans Séance officielle. À croire pourtant que ce qui est bon pour le plus grand festival de cinéma au monde ne l'est pas pour les Magritte, qui ont donc choisi de tuer le(s) père(s), un geste qui n'ajoutera rien au crédit des votants ni de la manifestation. La production poursuivant dans la logique d'inflation qu'on lui connaît depuis l'apparition d'incitants type tax-shelter, ce sont 72 films qui étaient éligibles cette année dans les différentes catégories. Et si, vérité qui n'en finit pas de se vérifier, quantité n'est pas nécessairement synonyme de qualité, la sélection finale ne manque pas de relief -relatif- qui s'inscrit entre continuité et promesse de renouveau. Sur les quatre films arrivant en tête des nominations, trois sont ainsi des premiers longs, à savoir Keeper de Guillaume Senez, Parasol de Valéry Rosier et Je me tue à le dire de Xavier Seron. À qui il convient d'ajouter Bouli Lanners pour Les Premiers les Derniers, Joachim Lafosse et L'Economie du couple complétant la "short list" des candidats à la succession de Jaco Van Dormael, Magritte du meilleur film et du meilleur réalisateur en 2016 pour Le Tout Nouveau Testament.Côté comédiennes, saluons la performance de Virginie Efira (lire l'interview page 12) qui, non contente d'être la présidente d'une cérémonie dont Anne-Pascale Clairembourg sera la maîtresse, concourra au Magritte de la meilleure actrice pour Victoria de Justine Triet et du meilleur second rôle pour Elle de Paul Verhoeven. À ses côtés, Astrid Whettnall, dans La Route d'Istanbul, Marie Gillain, dans Mirage d'amour, et Jo Deseure dans Un homme à la mer d'une part; Catherine Salée (Keeper), Anne Coesens (La Taularde) et Julienne Goeffers (Parasols), d'autre part. Chez les acteurs, même panachage entre habitués et visages moins connus, et cela tant pour les premiers (Bouli, dans Les Premiers les Derniers, François Damiens pour Les Cowboys, Aboubakr Bensaihi pour Black et Jean-Jacques Rausin dans Je me tue à le dire) que pour les seconds rôles (Laurent Capelluto, un multirécidiviste, dans Je suis un soldat; Sam Louwyck dans Keeper; David Murgia dans Les Premiers les Derniers; Charlie Dupont dans Un petit boulot). Si l'on se gardera, pour le reste, de rentrer dans le détail des nominations, épinglons, dans la catégorie meilleur film flamand, celles de Belgica de Felix Van Groeningen, Black d'Adil El Arbi et Bilall Fallah, Problemski Hotel de Manu Riche et The Land of the Enlightened de Pieter-Jan De Pue; et dans la catégorie du meilleur documentaire, celles de En bataille, portrait d'une directrice de prison d'Eve Duchemin, Intégration Inch'Allah de Pablo Munoz Gomez et La Terre abandonnée du regretté Gilles Laurent. Non sans préciser encore que c'est à l'excellent André Dussollier que reviendra le Magritte d'honneur. Verdict et accolades de circonstance le 4 février prochain, dans les travées du Square, après quoi place à la fête...