Le long métrage, réalisé par la Suédoise Amanda Kernell, raconte l'histoire d'une jeune fille lapone qui abandonne sa communauté parce qu'elle rêve d'une vie différente, mais qui, pour poursuivre son objectif, doit affronter des attitudes racistes.

"Le prix Lux est à l'avant-garde de la promotion du cinéma 'made in Europe', de notre industrie créative et de notre diversité culturelle et linguistique. Le septième art est né ici en Europe. Le cinéma est un moteur de culture, de valeurs et de dialogue", a notamment déclaré Antonio Tajani lors de la remise du prix. Ce dernier récompense annuellement un film qui véhicule la diversité et les valeurs européennes. Un panel de 21 spécialistes du cinéma choisit dix films puis trois finalistes. Les eurodéputés désignent ensuite parmi ces trois films le lauréat du prix.

Le long métrage, réalisé par la Suédoise Amanda Kernell, raconte l'histoire d'une jeune fille lapone qui abandonne sa communauté parce qu'elle rêve d'une vie différente, mais qui, pour poursuivre son objectif, doit affronter des attitudes racistes. "Le prix Lux est à l'avant-garde de la promotion du cinéma 'made in Europe', de notre industrie créative et de notre diversité culturelle et linguistique. Le septième art est né ici en Europe. Le cinéma est un moteur de culture, de valeurs et de dialogue", a notamment déclaré Antonio Tajani lors de la remise du prix. Ce dernier récompense annuellement un film qui véhicule la diversité et les valeurs européennes. Un panel de 21 spécialistes du cinéma choisit dix films puis trois finalistes. Les eurodéputés désignent ensuite parmi ces trois films le lauréat du prix.