Le festival Millenium cherche à accompagner les jeunes cinéastes

07/03/19 à 15:24 - Mise à jour à 14/03/19 à 11:13

La directrice artistique du festival du film documentaire, Zlatina Rousseva, réalisatrice reconnue mondialement, constate une hausse des dépôts de candidature à la programmation documentaire et une démotivation des étudiants en cinéma à oser la professionnalisation.

Le festival Millenium cherche à accompagner les jeunes cinéastes

© AFP

1500 courts et longs métrages du monde entier ont atterri sur le bureau des organisateurs: la sélection aura été ardue pour la minorité de permanents (20%) qui constitue l'effectif des responsables du festival. Selon Zlatina Rousseva, la technologie contribue énormément à faire évoluer le film documentaire: "elle l'a rendue plus abordable et de meilleure qualité. On retrouve également une meilleure narration."

Avant, pouvoir monter et projeter un documentaire au public était une chance. A l'heure actuelle, il faut pouvoir tirer son épingle du jeu, d'autant plus que les films de fiction et les films documentaires ne sont pas toujours distingués dans les festivals cinématographiques.

Grâce à ses mécènes, à l'Union européenne, la COCOF et la FWB, le Millenium Documentary Festival parvient à exister chaque année, même si le budget diminue, ce qui est de mauvais augure pour les documentaristes belges mis à l'honneur par les programmateurs. Seulement 20 films belges sur 200 ont été retenus.

Dans cette surabondance de propositions, comment font les jeunes cinéastes refoulés ou ceux fraichement diplômés pour faire projeter leurs créations et réellement embrayer sur leur carrière? "On ignore quelle proportion des jeunes diplômés en cinéma fait réellement carrière dans le cinéma et l'on ne sait pas comment se reconvertissent ceux qui ne s'insèrent pas rapidement dans les industries de l'image", écrivait en 2014 sur Slate la directrice de recherche au CNRS Monique Dagnaud.

Les professionnels du cinéma ont en tout cas conscience de la précarisation de leur relève estudiantine et tentent de les accompagner à travers des interventions telles que des master classes et des formations parallèles à celles de l'enseignement supérieur. Le festival Millenium s'associe ainsi à l'ASBL bruxelloise les Amis d'ma mère en organisant une master class ayant directement pour vocation de donner des outils aux jeunes artistes.

Le mercredi 27 mars, cette rencontre/animation intitulée "Les créateurs audiovisuels: exploités ou nantis?" orientera la conversation autour du statut d'artiste et des droits d'auteur. Toutes les informations se trouvent sur l'événement Facebook, à noter que l'accès y est gratuit.

Sandra Farrands